C'est pas mon idée !

samedi 6 novembre 2010

RateSetter sécurise les prêts en P2P

Communiqué RateSetter
RateSetter a récemment annoncé son arrivée sur la scène britannique du prêt-emprunt entre particuliers (P2P Lending), avec quelques nouvelles idées qui distingue son offre de celle des acteurs établis (notamment Zopa et Funding Circle, au Royaume-Uni).

Comme pour toutes les solutions du même type, l'objectif de RateSetter est de mettre en contact des prêteurs (disposant d'un minimum de 100£ à investir) et des emprunteurs (pour des sommes allant jusqu'à 20 000£), en promettant aux premiers des revenus supérieurs aux standards du marché et aux seconds des taux inférieurs aux emprunts bancaires.

RateSetter intervient comme un intermédiaire « technique », qui vérifie la « fiabilité » des participants (notamment par des contrôles auprès des agences de crédit), les taux étant directement négociés entre les utilisateurs, via une logique d'enchères.

La première originalité de RateSetter est d'instaurer un véritable fonds de garantie, alimenté par les emprunteurs, qui payent pour cela un « credit rate » s'ajoutant aux intérêts (et à la commission de la startup). Cette réserve prendra en charge les remboursements aux prêteurs en cas de défaut ou de retard.

Deuxième particularité, RateSetter propose, en plus du classique modèle d'emprunt à moyen terme (36 mois en l'occurence), une option « mensuelle ». Avec celle-ci, les prêteurs peuvent, moyennant un rendement plus faible, retirer les fonds investis lorsqu'ils le souhaitent. Pour les emprunteurs, elle permet, à chaque échéance, soit de rembourser leur dette, soit de renégocier un nouveau taux avec de nouvelles contreparties pour prolonger l'opération.

Après avoir « attaqué » avec un certain succès le marché des prêts à moyen terme, RateSetter esquisse une nouvelle génération de sites de P2P Lending, ciblant maintenant le domaine réservé du crédit à la consommation et des cartes de crédit. Avec des taux d'intérêt séduisants pour tous et une sécurité accrue pour les investisseurs, ce modèle a tout pour réussir et grignoter quelques parts de marché aux acteurs historiques…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)