C'est pas mon idée !

mardi 23 octobre 2012

Gartner : 10 technologies stratégiques pour 2013

Stratégie
Chaque année, le mois d'octobre nous amène, avec la régularité immuable des saisons, le top 10 des technologies stratégiques du cabinet Gartner. Pour mémoire, cette sélection nous propose de nous arrêter sur les thèmes qui auront un impact significatif sur une majorité d'entreprises à partir de 2013, et qui devraient donc être au cœur des préoccupations de leurs DSI.

Comme d'habitude, l'édition de cette année est une évolution de la précédente, avec quelques changements notables mais sans réel bouleversement. A la source des technologies (individuelles) retenues dans sa liste annuelle, Gartner perçoit néanmoins une combinaison ("nexus") de forces convergentes – mobile, social, cloud et information – qui est en train de révolutionner les sociétés et les entreprises, suscitant l'émergence de nouveaux leaders.

Bataille des appareils mobiles
Du côté des terminaux, les tendances actuelles vont s'amplifier. Le téléphone mobile va devenir, dès l'an prochain, le premier moyen d'accès au web (au niveau mondial). En 2015, les tablettes représenteront la moitié des ventes de PC portables et Windows n'en équipera qu'une minorité. En parallèle, il sera impossible d'empêcher les collaborateurs d'utiliser leur(s) propres(s) matériel(s). Tous ces facteurs tendent vers un constat incontournable : l'ère du poste de travail universel sous Windows touche à sa fin et les organisations doivent s'adapter à un environnement sans équipement standard.

Applications mobiles et HTML5
Le débat fait déjà rage dans les entreprises mais il est impossible à trancher, pour l'instant et pour les quelques années qui viennent. Aucune architecture de développement d'applications mobiles ne peut aujourd'hui prétendre couvrir tous les besoins. Les technologies "HTML5" prendront de l'importance grâce à leur capacité à rivaliser avec la richesse des applications "natives", mais celles-ci continueront à exister encore longtemps. En attendant, il est critique pour les développeurs de cultiver les compétences spécialisées, trop rares aujourd'hui, indispensables à la production d'applications parfaitement adaptées au mobile.

AppStore d'entreprise
Avec la diversité des équipements utilisés dans l'entreprise, vient naturellement la problématique de distribution des applications. Les AppStores, supposés répondre à ce défi, sont généralement restreints à une seule plate-forme et induisent donc des casse-tête de multiplication et d'hétérogénéité des boutiques, des modes de paiement, des clauses de licences... La solution passera par la mise en place d'AppStores privés, qui transformeront les organisations informatiques en conseillers et intermédiaires et non plus (seulement) en fournisseurs.

Internet des objets
Sujet récurrent depuis plusieurs années, l'internet des objets prend progressivement de l'ampleur, dans sa définition comme dans la réalité. Il couvre désormais non seulement les innombrables capteurs connectés qui peuplent le monde autour de nous mais également les capacités de "connexion d'objet" qu'offrent les appareils photographiques des mobiles (avec les applications de reconnaissance de forme). A cet ensemble déjà large, il faut encore ajouter les multiples options de connectivité des appareils (cellulaire, WiFi, Bluetooth, NFC...). Les opportunités de nouvelles applications deviennent ainsi inépuisables !

Big data stratégique
Dans une vision peut-être un peu optimiste, Gartner estime que, depuis son utilisation actuelle dans des projets ponctuels et tactiques, "big data" est déjà en passe de devenir une brique de la stratégie de l'information ou, a minima, d'influencer l'évolution des approches. L'accroissement actuel des volumes, de la vélocité, de la variété et de la complexité des données tendrait ainsi à remettre en cause le concept de datawarehouse unique d'entreprise, pour l'éclater en multiples systèmes hétérogènes, fédérés en un entrepôt de données logique.

Décisionnel "actionnable"
Grâce à leurs progrès en termes de performance et de coût, les outils décisionnels deviennent accessibles au plus près de "l'action" et "en contexte", toujours prêts pour réaliser analyses et simulations avant exécution de la moindre action. Le développement de clients mobiles accroît encore cette capacité en la rendant disponible en tout lieu et à tout moment.

Calcul "en mémoire"
La possibilité offerte par les technologies "en mémoire" de réaliser en quelques secondes ou minutes des traitements qui prenaient autrefois plusieurs heures – permettant par exemple d'exécuter en parallèle des applications transactionnelles et analytiques, sur les mêmes informations – ouvre d'autres perspectives, telles que, par exemple, la détection en temps réel de tendances au sein de millions d'événements générés par les systèmes existants.

Cloud et informatique hybride
Du côté des DSI, le cloud progresse en maturité. Progressivement, les décideurs se rendent compte de la responsabilité qui leur incombe de veiller au fonctionnement optimal des services complexes et hétérogènes mis en œuvre (par eux ou par d'autres) dans leur entreprise ou avec ses partenaires. Ils y gagnent au passage une influence et une légitimité renouvelée là où leur rôle semblait menacé jusqu'à maintenant.

Cloud personnel
Première manifestation massive d'adoption du cloud computing, l'usage qu'en ont les consommateurs va en faire le centre de leur vie numérique et le nœud unique d'accès à toutes leurs informations depuis tous leurs appareils. L'impact pour les entreprises sera lié à la transition des préoccupations (de sécurité, par exemple) du terminal (matériel) vers les services dans les nuages.

Écosystèmes intégrés
Cette tendance est observable dans différents domaines, des mega-vendeurs de solutions d'infrastructure (IBM, Oracle...) aux écosystèmes mobiles (de Google, Apple...) et se traduit par une intégration des systèmes en packages complets et homogènes. L'utilisateur en retire une plus grande facilité d'utilisation et une amélioration de la sécurité mais laisse, en contrepartie, le fournisseur prendre un contrôle plus important.

En synthèse et pour revenir sur le "nexus" de Gartner, mobile et information (le décisionnel) constitueront les deux priorités du DSI en 2013. La préoccupation pour le premier sera d'abord d'intégrer des appareils étrangers dans le SI dans l'entreprise. Pour le second, il s'agira de démocratiser l'accès aux nouvelles solutions analytiques, dans tous les recoins des organisations. Le cloud commencera à gagner ses galons de technologie respectable, sans rupture majeure en vue. En revanche, le thème "social" est singulièrement absent de cette liste...

Et, finalement, cette édition du top 10 des technologies stratégiques s'avère décevante par son (relatif) conformisme...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées.