C'est pas mon idée !

mardi 18 décembre 2012

La Malaisie a sa banque sur Facebook : OctoPay

CIMB Clicks
Facebook exerce une attraction considérable sur les banques mais elles sont peu nombreuses à y avoir développé une présence qui ne se réduise pas à quelques opérations de marketing ou au support à la clientèle. ICICI était l'une des premières à offrir, en Inde, la consultation de comptes au début de l'année. C'est maintenant en Malaisie que l'innovation voit le jour avec l'application OctoPay de CIMB.

Celle-ci aborde les services bancaires sur Facebook sous un angle résolument différent de sa consœur indienne, et l'approche retenue se révèle certainement beaucoup plus conforme à l'esprit du réseau social, tout en intégrant d'emblée l'exécution de transactions. Elle propose en effet principalement aux clients de réaliser des transferts d'argent entre particuliers ("P2P").

A cette fonction déjà aperçue ailleurs (par exemple avec Serve d'American Express), et sans s'attarder sur le rechargement de compte prépayé de téléphonie mobile, CIMB ajoute une exclusivité particulièrement pertinente : la gestion de cagnotte, qui permet à l'internaute de collecter des fonds auprès de ses amis et de sa famille, pour l'achat d'un cadeau, l'organisation d'un événement, la participation à une action caritative...

OctoPay

En pratique, l'application est accessible gratuitement, moyennant une inscription préalable, à tous les détenteurs de compte courant utilisant les services de banque en ligne "CIMB Clicks" (ils sont tout de même 3,6 millions).

Afin de prévenir les réticences possibles des consommateurs (on se souviendra du récent sondage de Citi), la sécurité fait l'objet de toutes les attentions : outre l'utilisation de communications chiffrées (classiques), chaque transfert d'argent doit être confirmé par la saisie d'un mot de passe à usage unique (envoyé par SMS) et les paiements sont globalement limités à 500 RMY (environ 125 euros) par jour.

Dernier élément de protection, les échanges ne peuvent être effectués qu'entre utilisateurs inscrits au service OctoPay, ce qui permet de toujours présenter leur identité réelle (l'identifiant Facebook est associé à un compte bancaire). Malheureusement, ce choix implique aussi que les paiements ne pourront concerner que les clients de CIMB, ce qui en limite un peu l'intérêt (même si nous parlons ici d'une des plus importantes banques du pays).


Avec OctoPay, la banque malaise veut donner à ses clients les moyens de réaliser les transactions simples directement dans l'espace sur lequel ils passent aujourd'hui le plus de temps dans leur "vie en ligne". Le choix d'y installer d'abord les paiements P2P et la gestion de cagnotte est extrêmement judicieux, puisque ce sont deux activités intimement liées aux relations sociales. Il s'agit ainsi, à mon sens, d'une des tentatives les plus intelligentes, à ce jour, d'installer la banque au cœur de Facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)